Soins d'urgence

Un spécialiste de la main s'occupera de vous

En savoir plus sur l'aide d'urgence

Traitement

Après l’opération

Le pansement exécuté par le chirurgien doit être parfaitement ajusté et confortable ; il doit comprimer sans bloquer la circulation. Les doigts doivent être surveillés, s’ils deviennent bleus ou blancs et insensibles, prière d’avertir rapidement le centre ou le chirurgien. Les plâtres, s’ils sont trop serrés, font les mêmes ennuis. Il est nécessaire d’avertir le chirurgien sans tarder.

Surélever le membre opéré et le placer aussi constamment que possible au-dessus du niveau du coeur (soit au niveau de l’épaule) est essentiel pour prévenir l’œdème et diminuer les douleurs. Bien bouger les doigts, le coude et l’épaule au moins une fois par heure durant la journée prévient le gonflement et les raideurs en facilitant la circulation sanguine (vous serez instruits à ce propos).

Un rendez-vous après quelques jours est donné afin de vérifier l’état de la plaie.

Le repos au centre ou en clinique.
Après l’opération, même si elle a été pratiquée sous anesthésie locale, on vous demandera de rester un moment dans un fauteuil pour surveiller votre pouls et votre tension artérielle (durée : 15 minutes pour l’anesthésie locale, 2 heures pour une anesthésie endoveineuse et pour un bloc axillaire).

Les douleurs post-opératoires durent généralement de 1 à 3 jours, rarement plus longtemps. Le médecin vous remet une ordonnance pour un anti-douleur approprié. Il s’agit fréquemment d’un anti-inflammatoire non-stéroïden. En cas d’allergie à ce médicament ou en cas d’ulcère d’estomac, prière d’avertir le médecin qui vous prescrira un autre médicament. L’application d’une poche à glace sur la main ou sur le bras permet de lutter efficacement contre les douleurs. Passer une nuit en clinique permet aussi un meilleur contrôle de la douleur et de l’état général (injections, perfusion).

En cas de problème, à qui s’adresser ?
Durant la nuit qui suit l’opération, il peut y avoir quelques douleurs, mais elles ne doivent pas être excessives. Vous pourrez les soulager avec les médicaments qui ont été prescrits. Vous pouvez toujours prendre contact avec le cabinet pour un conseil ou un rendez-vous d’urgence si les douleurs persistent, ou contacter l’un des n° d’urgence qui vous ont été communiqués sur la feuille d’information remise avant votre intervention (voir aussi Contacts sur ce site).

En cas de malaise, prendre contact avec le chirurgien ou le médecin traitant, SOS médecins, l’Hôpital Cantonal, la Permanence la plus proche ou la Clinique de la Plaine.

Si le chirurgien qui vous a opéré est momentanément inatteignable, il est remplacé par son assistant ou par un confrère du centre. Il s’excuse par avance s’il ne peut répondre personnellement à votre appel.